Alec Baldwin : les médias ont cherché à l'abattre pendant #MeToo


Alec Baldwin a révélé au Hollywood Reporter que des médias avaient contacté une de ses anciennes co-stars pour tenter de déterrer des scoops sur lui. Il a donné son ressenti sur le mouvement #MeToo.


Alec Baldwin a révélé qu'il avait été la cible des médias pendant la tempête #MeToo l'année dernière. Il a ainsi annoncé au Hollywood Reporter que des journalistes ont contacté une ancienne enfant-star avec laquelle il avait travaillé, afin de tenter de trouver des histoires salaces sur lui.

C'est son ex-collègue qui l'a appelé pour le prévenir. S'il n'a pas voulu la nommer, ni le film, il a révélé qu'elle lui a dit « Alec, ils m'ont appelé, et ils ont dit qu'une costumière raconte que tu m'as agressée sexuellement, et que j'étais toujours sur tes genoux, et ils m'ont demandé un commentaire . « Je lui ai dit ''mon Dieu, qu'as-tu dit ?'' Et elle leur a dit que c'était ridicule, que je ne l'avais jamais touchée. Je me rappelle que je me suis dit, à ce moment, qu'ils cherchaient à abattre des gens. Le feu a besoin de bois frais, et ils étaient après moi », ajoute-t-il.

Au final, Alec Baldwin n'a pas été inquiété par la tempête qui a suivi les révélations faites sur Harvey Weinstein l'année dernière. Kevin Spacey, Jeremy Piven, Jeffrey Tambor, Brett Ratner et James Toback, quant à eux, ont été accusés. Dans l'interview, Alec Baldwin affirme avoir eu des sentiments contradictoires face à cette initiative. « Ce n'est pas une chasse aux sorcières, car une chasse aux sorcières implique qu'il a peu de vérité, voire pas du tout. Là, il y avait beaucoup de choses avérées. Mais j'ai peur d'un feu qui a constamment besoin d'être réanimé », explique-t-il.

Cover Media